Comment recruter en période de crise ?

Recruter à distance malgré la crise : tout un programme. En plus d’expérimenter le management à distance, les collaborateurs en charge du recrutement, tout comme les équipes RH, doivent là encore réinventer les règles. Au-delà des aspects pratiques, visite des bureaux, rencontre avec les membres de l’équipe, quels nouveaux éléments s’apprêtent à faire partie intégrante des processus de recrutement ? A la lumière de la crise profonde qui traverse la société, il sera peut-être davantage question de conduite du changement mais aussi de la promotion d’une Qualité de Vie au (télé)Travail attractive. 

Quels critères pour sourcer les bons candidats ? 

Les bons candidats d’aujourd’hui sont-ils les mêmes que ceux recherchés hier ? Si la capacité d’adaptation reste un incontournable, cette habileté pourrait devenir encore plus valorisée dans un contexte où le télétravail est la nouvelle règle. 

Les profils autonomes mais aussi à même de demander de l’aide seront particulièrement plébiscités. Tout autant que les candidats en mesure de créer du lien malgré la distance physique pour faire vivre un collectif.. Il s’agira aussi sans doute de plébisciter les candidats qui donnent du sens à leurs actions et, de ce fait, sont dotés d’un sens critique qui permet d’interroger le travail et de participer à son évolution. 

Côté manager, l’entreprise doit pouvoir compter sur des personnes capables d’instaurer un contrat de confiance où la qualité du résultat prime . En d’autres termes, tout l’inverse d’un management à la performance qui se base sur le contrôle des tâches effectuées en temps et en heure. 

Quant aux différents tests de sélection, la majorité s’effectuait d’ores et déjà à distance, en particulier sur la partie technique. L’évaluation des soft skills reste plus problématique. S’il est beaucoup question des progrès de l’intelligence artificielle pour détecter ces compétences, laisser un algorithme présélectionner des candidats sur cette base pose toutefois question. Comment ne pas laisser sur le bord de la route des personnalités dotées d’un sens de l’intuition, d’empathie ou d’une grande intelligence situationnelle ? 

Privilégier ces différents pré-requis peut permettre en théorie de réaliser des recrutements conformes à la nouvelle donne dictée par les conditions sanitaires. Dans la pratique, c’est bien l’entreprise qui doit intégrer une nouvelle culture du recrutement en mettant davantage l’accent sur des critères tels que la conduite du changement.  

‘’L’amélioration de la Qualité de Vie au Travail ainsi que la conduite du changement intègrent pleinement les chantiers à mener pour l’entreprise qui impacteront directement le recrutement.’’

Quelles évolutions à mener pour l’entreprise ? 

Si la crise sanitaire n’est pas à l’origine des nécessaires changements à opérer au sein des organisations, elle rend toutefois la tâche dorénavant prioritaire. 

L’amélioration de la Qualité de Vie au Travail ainsi que la conduite du changement intègrent pleinement les chantiers à mener pour l’entreprise qui impacteront directement le recrutement. 

Que l’on pense au développement de nouveaux risques psycho-sociaux dû notamment à la prédominance de l’incertitude ou encore à une appréhension différente de l’Humain dans la gestion de l’organisation, l’impact de ces réformes bouscule aussi les règles pour les nouvelles recrues.  

D’où l’importance de transcrire dans les processus de recrutement la prise en compte de l’ensemble des éléments qui pourraient faire la différence auprès des candidats. La mise en place à marche forcée du télétravail permet aux entreprises de ne plus avoir de limites géographiques. Cet apport de diversité pose toutefois la question : serons-nous à même de bien l’accueillir ? Comment intégrer les différences et en faire une force pour le collectif ? 

La dématérialisation de plusieurs étapes de recrutement ne doit pas faire oublier l’Humain. Si la situation sanitaire a poussé les entreprises à accélérer leur mue digitale, l’individu doit rester au centre de l’attention, pour ne pas déshumaniser le recrutement. 

Du premier contact aux premiers jours d’un candidat fraîchement recruté, en passant par les mises en situation, l’objectif est d’opter pour l’amélioration continue, celle qui allie digital et contact réel, une meilleure prise en compte de l’Humain à chaque étape de la vie en entreprise.